Au Japon, vivre sous la menace Nord-Coréenne

Sharing is caring!

Le conflit Nord-Coréen inquiète de plus en plus la planète entière. Le Japon est, avec la Corée-du-Sud, le pays le plus menacé par Pyongyang, ce qui entraîne une inquiétude parmi le peuple japonais.

Lorsque le japonais allume sa télévision, il n’est pas rare que le sujet « Corée-du-Nord » ne soit pas évoqué. Les multiplications des essais de tir de missiles se sont multipliés, visant la zone du Japon. Aucun dégât n’est notable, mais la menace est bel et bien présente, augmentant la peur du peuple nippon. Dans ce conflit, ils sont en première ligne, sachant parfaitement que Pyongyang possède l’arme nucléaire et que la folie du dirigeant n’a pas de limite.

Sans compter que les décisions du gouvernement américain et japonais tendent vers des sanctions plus fortes, augmentant ainsi la tension. Sur l’archipel, pour un touriste de passage, cette menace n’est absolument pas visible. Tout paraît paisible et calme, seules quelques images à la télévision rappellent de temps en temps la situation. Malgré cette apparence tranquille, les Japonais craignent un conflit armé et sont inquiets. Mariko, étudiante à Kyoto en parle régulièrement avec ses amis : « On est une génération qui n’a pas connue la guerre. On sent qu’avec la Corée-du-Nord, c’est possible. On a peur surtout des missiles, susceptibles de tomber sur nos villes et bien sûr de l’arme nucléaire ». Selon les experts, même si la Corée du nord ne maîtrise pas encore cette arme ultra puissante, elle s’en rapproche dangereusement.

Des mesures de sécurité radicales

Les Japonais consultent régulièrement le site du « Cabinet Secretariat Civil Protection » qui indique les mesures de protection en cas d’attaque.

Crédits: Site web Civil protection

Cependant, certains préfèrent prendre les devants en s’équipant d’abri nucléaire. D’autres investissent dans un purificateur d’air en prévision d’une attaque à l’arme chimique. Selon l’agence de presse Reuters, le nombre de ces installations vendues a doublé dans le pays. Encore faut-il avoir l’argent pour se payer ces protections coûteuses. Ceux qui n’en ont pas les moyens peuvent compter sur les plans d’évacuation élaborés par les villes. Ces derniers sont déjà testés à l’heure actuelle, pour habituer les Japonais à se précipiter en peu de temps vers les abris communautaires. Une situation qui rappelle celle de la seconde guerre mondiale, lors des bombardements ennemis. Pour l’heure, ces équipements n’ont pas à servir, mais pour combien de temps encore ? Le 4 juillet dernier Pyongyang a procédé à un tir de missile balistique intercontinental. Une opération jugée réussie selon le dirigeant nord coréen Kim Jong-Un.

 

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *