Japon : le marché I-teck du troisième âge

Sharing is caring!

Si en France les smartphones et les robots sont réservés à la jeune génération, au Japon, il en est autrement. Les personnes âgées consomment la technologie de façon massive. Un véritable marché s’est créé et est amené à devenir très puissant dans les prochaines années.

Avec précaution, Asimo ouvre une bouteille d’eau en plastique et la tend vers le public. Depuis 2014, sa dernière version se compose de doigts intelligents, capable de reconnaître des objets. Asimo est un robot expérimental. Dans l’avenir, il sera commercialisé pour aider des malades et des personnes âgées. Pour l’heure le public s’extasie devant cet être sympathique au musée Miraikan de Tokyo. Le marché de la robotique, une spécialité japonaise, fonctionne a plein régime représentant un tiers de la production mondiale. Les secteurs porteurs sont l’industrie et surtout la santé avec le soucis d’autonomie des personnes âgées. Sur le sol nippon, les consommateurs ne manquent pas: selon le dernier recensement en 2016, les plus de 75 ans sont plus nombreux que les moins de 15 ans. Selon le National Institute of Population and Social Security Reseach, en 2065 le Japon comptera 88,08 millions d’habitants contre 126,9 millions à l’heure actuelle.
Une situation qui paraît handicapante pour l’avenir du pays, mais qui est une aubaine pour le marché du troisième âge.

880 milliards d’euros

Dans ce marché, tout le monde veut sa part. C’est pourquoi être une personne âgée au Japon revient à être un porte-feuille intéressant et l’incitation à la consommation est partout dans le pays. Les marques de téléphones l’ont bien comprise et ont depuis longtemps adaptés leur produits aux personnes âgées en simplifiant les smartphones et en agrandissant les touches tactiles.
Les laboratoires de recherches ne cessent d’innover et d’inventer toujours plus. Fujitsu a développé une canne GPS qui prend également le rythme cardiaque de son possesseur. Hitachi, mise sur le fauteuil intelligent en forme de véhicule, qui détecte les obstacles sur la route ou le trottoir. Quant à Toto, le grand fabriquant des toilettes japonaises, il propose des lunettes qui poussent en avant la personne afin qu’elle se lève plus facilement. De plus, le toilette prélève un échantillon d’urine pour connaître le taux de sucre, les résultats sont ensuite envoyés par ordinateur au médecin traitant.
Cette course à la technologie se justifie : le marché des personnes âgées, technologie comprise, représente 880 milliards d’euros par an au Japon.
Pour palier à la baisse de la démographie et à la hausse du nombre de personnes âgées, le gouvernement a même mis en place une aide financière afin d’encourager les entreprises à développer des robots pour les hôpitaux. Si l’état encourage ce marché c’est aussi pour alimenter l’exportation de ses inventions à l’étranger. En France par exemple, on trouve en vente chez Nintendo, des jeux pour maintenir son cerveau en forme. Une pure invention japonaise.

Sharing is caring!

2 commentaires sur “Japon : le marché I-teck du troisième âge

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *